ca y est…! ca marche !!! Csa Plongée : Plongées sur brest en Bretagne

Après de longues hésitations, d’interminables débats, les blocs tampons du club sont en état de fonctionnement. Il a fallu de nombreuses réunions et bien des discussions au cours de ces dernières années, et surtout la ténacité impertubable et beaucoup de travail de notre ami Fanch pour que ce projet voit enfin le jour. .! Aujourd’hui, 5 blocs tampons permettent un remplissage ultra rapide de bouteilles. Ils seront utilisés en priorité pour completer les bouteilles avant la plongée.

Les bouteilles tampons à l’extérieur du club…

Fanch aux manettes…

Un cargo mixte le Roraima coule en baie de St Pierre Csa Plongée : Plongées sur brest en Bretagne


Le 8 mai 1902 le Montagne Pelée explose.

Les dieux oublient la beauté des lieux de ce paradis qu’est St Pierre en Martinique.

Au moment de ce désartre la baie de St Pierre est occupée par plus de 50 navires de tout tonnages, les quais couverts  de barriques, tonneaux de rhum, tafias, mélasse, coton, bois rares .

Cette catastrophe n’a pourtant pas été soudaine. Dès le mois d’avril, bien des éléments peuvent  laisser croire à une possible éruption de la Montagne Pelée : des odeurs  acres et chaudes , des cendres qui retombent. Ces signes augmentent de jour en jour.

Le 5 mai à 12h : éruption de boue, la paroi ouest  du volcan cède, des roches, des arbres dévalent la haute vallée de la rivière blanche.

Le volcan vient de faire ses premières victimes.

Cet événement provoque un raz de marée sur St Pierre.

Le 7 mai tout s’accélère, des éclairs, la terreur s’installe à St Pierre, les moyens de communication sont détruits, ce qui isole la ville.

Le 8 mai au matin, le commandant du Roraima est surpris de voir son pont lavé par la pluie de la nuit, le ciel est limpide, la ville a retrouvé son éclat et la Montagne Pelée ne laisse plus échapper qu’un tout petit filet de fumée.

A midi, la montagne s’ouvre en deux et en moins d’une minute une onde sonore invraisemblable et des gaz brûlants, un nuages de cendres chaudes frappe la ville et l’ensemble de la flotte.

Personne n’y pourra rein, c’est une catastrophe sans précédent, plus de 30631 morts et disparus, un seul survivant.

L’ensemble de la flotte au mouillage est détruite.

Quant au Roraima, il mettra 3 jours pour couler, en brûlant. A aucun moment, le commandant ne pourra lever l’ancre pour s’extraire de ce cauchemar.

Depuis le Roraima git par 50 m de fond

Potos extraites du livre de Michel Metery ” Tamaya”

La vidéo est de Fanch Gourvil