2005 février Csa Plongée : Plongées sur Brest en Bretagne

La seiche

Nom : Mollusques

Famille : Céphalopodes

Nom latin : Sepia officinalis

Nom breton : Chakod

Les céphalopodes sont des mollusques comme les coquillages, mais sont beaucoup plus évolués. Ils possèdent un corps mou, et un pied transformé en tentacules pourvu de ventouses. Les décapodes en comptent huit courts et deux longs et ont une coquille interne : l’os (calmars/seiches), tandis que les octopodes seulement huit et n’ont pas de coquille (poulpe).

La seiche peut atteindre 40 cm, sans compter les tentacules. On la rencontre sur les fond meubles où elle peut se terrer, mais également sur la roche, de la surface à 250 m de profondeur, en Méditerranée, en Atlantique et en mer du Nord. Elle change de couleur rapidement selon son humeur et pour se camoufler, son mimétisme avec le fond étant parfois stupéfiant. Autrefois, on se servait de son encre pour écrire.

La seiche possède une coquille interne, l’os. C’est en fait sa coquille bien qu’elle soit interne. Cette coquille « l’os de seiche » est remplie d’air et permet à ce céphalopode de flotter sans effort à n’importe quelle profondeur, sans être obligé de nager en permanence.

La coquille contribuant à la flottabilité, les coléoïdés (pieuvres, seiches, calmars) ont développé un moyen de locomotion unique dans le règne animal : la propulsion à réaction.

En effet, ces céphalopodes nagent en expulsant par un étroit tuyau, appelé l’entonnoir, l’eau qu’ils aspirent dans une cavité de leur manteau pour alimenter les branchies en oxygène.

La seiche comme tous les céphalopodes ne distingue pas les couleurs. Cependant, ses deux grands yeux très perfectionnés sont similaires à ceux des vertébrés. Elle possède une excellente vue, y compris dans l’obscurité.

Pour se défendre contre ses prédateurs, la seiche n’a qu’une seule issue : la fuite. Mais, elle dispose d’un organe spécial, la poche du noir, qui est constitué d’une glande sécrétant de la mélanine et d’un réservoir.

La mélanine, mélangée au mucus, forme de l’encre. En s’enfuyant, la seiche envoie dans la figure de son adversaire ce nuage d’encre qui la dissimule le temps de se cacher.

Cette encre contient de plus des enzymes qui inhibent l’olfaction de l’agresseur.

Les céphalopodes ont longtemps été recherchés pour leur poche du noir. Le pigment qu’elle sécrète sert de base à la fabrication de la sépia (encre de Chine), utilisée dans le dessin.

De couleur rouge sombre, la sépia doit son nom à la seiche, Sepia officinalis.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s